AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Therapy session : The L word

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ㄨ Messages : 298
ㄨ Date d'inscription : 08/02/2014
ㄨ Double compte : Logan Gallagher
ㄨ Avatar : Gabriel Macht
ㄨ Copyright : Ante mortem


MessageSujet: Therapy session : The L word   Sam 11 Mar - 11:32

- Therapy session : The L word-

(Rebecca Wilson et Cameron Morgan)


PSEUDO DES MEMBRES DU SUJET : ◇ Rebecca Wilson et Cameron Morgan
DATE DU SUJET : ◇ Flashback on commence en 2011
MOMENT DE LA JOURNÉE : ◇ après midi, soir
LIEU DU SUJET : ◇ Cabinet de Cameron
CIRCONSTANCE DU RP : ◇ Rebecca se confie à son psy.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ㄨ Messages : 298
ㄨ Date d'inscription : 08/02/2014
ㄨ Double compte : Logan Gallagher
ㄨ Avatar : Gabriel Macht
ㄨ Copyright : Ante mortem


MessageSujet: Re: Therapy session : The L word   Sam 11 Mar - 11:38


Therapy session
Ft.Rebecca


August 2011 :

Il la connaissait maintenant ou tout du moins il apprenait à la connaître. Parfois il n’était pas certain de savoir si elle lui mentait ou si elle disait la vérité. Il y avait encore tout un tas de mystère qui l’entourait mais il arrivait à entrevoir qui elle était derrière sa carapace. Ils progressaient. Ils progressaient depuis un moment maintenant et elle allait mieux. Il pouvait dire qu’elle allait mieux mais aujourd’hui elle lui cachait quelque chose. Il savait que c’était important  en tout cas pour elle. Elle était distante. Elle lui parlait de platitudes pour ne pas entrer dans un sujet sérieux. Il décida de la laisser faire pendant une bonne partie de la séance. Elle n’était pas prête et il avait compris qu’il ne valait mieux pas la brusquer. Il soupira plus que dix minutes. Il ne savait pas si elle allait lui en parler d’elle-même. Elle était tellement têtue parfois, tellement frustrante. Pas étonnant que ce soit la meilleure amie de sa femme. Pas étonnant que ce soit l’une de ses meilleurs amis.

Qu’Est-ce qui se passe ? Qu’Est-ce qui s’est passé ?   Je peux pas t’aider si tu me parles pas. On peut continuer à parler de Warren si tu veux ou tu peux me parler de tes cheveux ou des chaussures hors de prix que t’as fait acheter à Liv mais rien de tout ça ne te préoccupe. Depuis tout à l’heure il y a quelques choses que tu redoutes de me dire et je suis certain que tu as pesé le pour et le contre mais laisse moi t’aider. Le pour il y a peut être une chance que tu te sentes mieux après ça. Peut être que je pourrais t’aider à y voir plus claire et ça restera entre nous. Le contre il y en a pas-tu paies pour que je t’aides à y voir plus claire si tu me dis rien tu paies pour rien.

Il la regarda hésiter. C’était plus grave que ce qu’il pensait. De quoi pouvait on bien parler ? Elle avait sûrement trouvé le moyen de se saborder. Est-ce qu’elle s’était fait virer du bureau du procureur ? Est-ce qu’elle s’était fait du mal physiquement ? Emotionnellement ?

Parle moi. Rebecca tu peux me parler.

Il regarda sur son planning  pour voir quel patient il avait ensuite. Peut être qu’il pourrait le décaler pour la garder un peu plus longtemps.

 

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ㄨ Messages : 79
ㄨ Date d'inscription : 03/03/2017
ㄨ Avatar : Kerry Washington
ㄨ Copyright : Ante mortem



MessageSujet: Re: Therapy session : The L word   Sam 11 Mar - 20:14




Cameron & Rebecca

"Therapy"



Aout 2011 :

Elle n’arrêtait pas de penser à lui, à ce qui s’était passé. C’était une erreur. Elle le savait. C’était - Elle avait merdé. Elle avait vraiment merdé. Elle ne savait pas ce qu’elle était supposé faire maintenant. Elle avait passé la nuit à pleurer et à tourner en rond. Au matin, elle avait repris sa routine. Elle avait bu son thé, s’était préparé et était partie travaillé. Elle avait tout fait pour s’occuper l’esprit et elle avait réussit. Elle n’avait pas pensé à lui jusqu’à maintenant. Quand Cameron lui avait demandé de quoi elle voulait discuter, elle avait tout de suite pensé à lui. Elle savait qu’elle devait lui dire.  Elle savait qu’elle devait lui en parler mais elle ne savait pas comment formuler ça. Elle préféra alors lui parler de tout et de rien. Elle savait qu’il n’était pas dupe. Elle savait qu’il savait qu’elle lui cachait quelque chose. Il la laissa pourtant faire pendant un long moment. Il la laissa parler et parler jusqu’à ce qu’il en ait marre et qui lui demande ce qui s’était passé. Elle regarda ses mains soudain incapable d’affronter son regard, d’affronter son jugement. D’une voix plus douce il lui assura qu’elle pouvait lui parler. Elle releva la tête et déglutit difficilement.

Je j’ai couché avec quelqu’un.

Elle savait qu’elle ne pouvait pas s’arrêter là. Il avait besoin de plus d’information. Elle ne pouvait pas juste lâcher ça et se taire. Elle ne savait pas quoi lui dire. Elle ne savait pas par quoi commencer.

Je-

Elle se mordit la lèvre et le regarda tristement. Elle fixa un tableau accroché au mur et haussa les épaules.  Tout s’était passé tellement vite. M.Davis était passé au bureau du procureur, il était fou de rage. Elle le soupçonnait d’avoir bu. Elle lui avait proposé de prendre l’air avec elle. Ils avaient marché un moment avant de s’installer sur un banc à l’abris des regards. Ils avaient parlé pendant une heure peut être deux. Il était tellement- tellement triste, en colère, blessé. Il avait l’impression que la situation lui échappait et elle ne connaissait que trop bien ce sentiment. Elle l’avait écouté parler, laissé se confier. Elle lui avait tenu la main, incapable d’effacer sa douleur. Il s’était mis à pleuvoir, une de ses grosses averses d’été. Ils avaient couru pour éviter d’être tremper. Ils n’étaient pas loin de chez elle, alors elle lui avait proposé de monter. Elle n’aurait jamais dû faire ça. C’était stupide et tellement peu professionnel.  Elle voulait juste qu’il puisse se sécher avant de rentrer chez lui. Elle voulait juste s’assurer qu’il ne tombe pas malade. Il l’avait embrassé peut être qu’elle lui avait envoyé des signaux. Peut être que de l’inviter à entrer chez elle en était un. Il l’avait embrassé et elle ne l’avait pas stoppé. Au lieu de ça, elle l’avait conduit jusqu’à sa chambre.
Cameron la fixait et elle baissa à nouveau le regard.

J’ai couché avec le père d’une victime en lien avec une affaire sur laquelle je travaille.






Codage par Phantasmagoria
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ㄨ Messages : 298
ㄨ Date d'inscription : 08/02/2014
ㄨ Double compte : Logan Gallagher
ㄨ Avatar : Gabriel Macht
ㄨ Copyright : Ante mortem


MessageSujet: Re: Therapy session : The L word   Lun 13 Mar - 0:33


Therapy session
Ft.Rebecca


Elle hésita longtemps, trop longtemps. Elle finit par lui avouer qu’elle avait couché avec quelqu’un. Il ouvrit la bouche et la referma. Il fronça les sourcils perplexe. Il savait qu’elle n’avait eu personne depuis le suicide de son mari, il y a trois ans. Il savait aussi qu’elle ne voyait personne. Elle lui en aurait parlé. C’était donc une histoire sans lendemain ? Il se passa une main sur le menton. Il n’était pas certain que ce soit ce dont elle ait besoin. Il était même certain que ça allait être chaotique. Elle ne lui disait pas tout, l’inquiétant un peu plus.

Okay. Est-ce que tu le connais ? Est-ce que je le connais ?

Elle resta silencieuse un moment, sans doute perdue dans ses pensées. Elle finit par lui dire que c’était le père d’une victime sur une affaire dont elle avait la charge. C’était mauvais, très mauvais. Il chercha ses mots. Il ne voulait pas se montrer trop dur. Il lui avait promis qu’il ne la jugerait pas.

D’accord. Est-ce que ça pourrait compromettre ton travail ? Est-ce que tu pourrais être virée à cause de ça ?

Elle avait l’air d’avoir honte d’elle et il ne voulait pas l’enfoncer un peu plus mais ils devaient parler de ça. Il ne pouvait pas la laisser repartir comme ça.

Est-ce que t’as des sentiments pour lui ? Est-ce que t’as ressenti quelque chose ? Tu vas le revoir ?

Il espérait pour son bien qu’elle répondrait par la négative à chacune de ses questions. Si elle était prête à avoir une relation, ils pourraient peut être en parler à Liv et lui présenter quelqu’un. Il était certain que des amis de Liv seraient intéressés. Il connaissait même quelques médecins qu’il pourrait lui présenter mais un homme en lien avec une de ses affaires semblaient être une très mauvaise idée.

Vous vous êtes protégés ?

Il savait qu’il n’était pas en train de parler à un de ses gosses, et qu’elle avait passé l’âge d’avoir « LA » discussion depuis longtemps mais il s’inquiétait pour elle. Même si elle allait mieux, elle était toujours vulnérable. Sa dernière relation s’était terminé de manière tragique. Son mari avait tué leur fils, avait tenté de la tué en lui tirant dessus à deux reprise, avant de se donner la mort. Il n’était pas certain qu’elle soit prête à s’engager à nouveau. Peut être que c’était ce qu’elle voulait mais si c’était le cas, il devait s’assurer qu’elle était protégé et suffisamment forte pour faire face aux conséquences de ses actions.


 

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ㄨ Messages : 79
ㄨ Date d'inscription : 03/03/2017
ㄨ Avatar : Kerry Washington
ㄨ Copyright : Ante mortem



MessageSujet: Re: Therapy session : The L word   Mar 14 Mar - 17:22




Cameron & Rebecca

"Therapy"



Aout 2011 :

Elle essaya d’analyser sa réaction. Il était perplexe mais il ne laissait rien paraître d’autre. Il lui demanda si elle le connaissait, si il le connaissait. Rebecca hésita avant de répondre. Elle ne savait pas si c’était une bonne idée de lui dire son nom.

Oui et oui. On le connaît. Enfin tu vois qui c’est.

Elle n’était pas certaine qu’il est besoin de savoir de qui il s’agissait. Elle lui dit qu’il était le père d’une victime sur l’une de ses affaires. Il lui demanda si ça pouvait compromettre son travail. Si elle pourrait être virée à cause de ça. Elle réfléchit un moment avant de répondre.

Probablement je devrais être retirée de l’affaire au minimum et je serais sûrement virée si quelqu’un l’apprenait. Enfin je sais pas. Je suppose.

Elle regarda ses mains et déglutit difficilement. Il ne dit rien. Elle avait besoin qu’il disse quelque chose mais il resta pensif, assimilant ce qu‘elle venait de dire. Elle pouvait avoir de sérieux problème si quelqu’un l’apprenait mais il n’y avait pas de raisons pour que quelqu’un l’apprenne. Elle doutait qu’il ne disse quoi que ce soit mais elle ne pouvait pas en être sûr à 100%. Il pouvait décider de tout avouer à sa femme et dieu sait ce dont elle serait capable de faire. Il lui demanda si elle avait des sentiments pour lui, si elle avait ressenti quelque chose. Elle ne s’attendait pas à cette question. Est-ce qu’elle avait des sentiments pour lui ? Probablement. Elle avait définitivement ressenti quelque chose.

Je sais pas. Il est marié donc.

Il lui demanda s’il s’était protégée. Elle ferma les yeux. Elle était tellement stupide. Ils ne l’avaient pas prévus. C’était arrivé comme ça. Elle secoua la tête et souffla.

Non.

Elle le fixa, observa son regard inquiet. Elle savait qu’il pensait qu’elle s’autodétruisait à nouveau mais il avait tort. Elle voulait croire qu’il avait tort. Elle avait ressenti quelque chose pour Lincoln et elle voulait croire que c’était réel. Elle regarda à nouveau un point fixe.

C’est- c’est le maire. Il est venu au bureau du procureur en colère. Il voulait savoir ce qu’on faisait pour retrouver sa fille. On a marché dans Loop et on a discuté. Il s’est mis à pleuvoir et on était à deux pas de chez moi alors je l’ai fait monter.





Codage par Phantasmagoria
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ㄨ Messages : 298
ㄨ Date d'inscription : 08/02/2014
ㄨ Double compte : Logan Gallagher
ㄨ Avatar : Gabriel Macht
ㄨ Copyright : Ante mortem


MessageSujet: Re: Therapy session : The L word   Jeu 16 Mar - 17:40


Therapy session
Ft.Rebecca


Le fait qu’elle ne veuille pas lui révéler de qui il s’agissait, ne faisait que renforcer ses craintes. Il le connaissait de nom ou de réputation. Ca ne l’aidait pas, ça pouvait être n’importe qui. Il soupira il supposait qu’il devrait se contenter de ça pour le moment.

Okay.

Au moins ce n’était pas un de ses patients. Il supposait que c’était déjà ça. Il lui demanda si ça pourrait compromettre sa carrière. Elle imaginait que oui. Au mieux on lui retirait l’affaire et au pire elle serait virée. Il n’essaya pas de cacher sa désapprobation cette fois. Elle avait travaillé trop dure pour trouver sa place au bureau du procureur.

Rebecca.

Et merde. Il comprenait pourquoi elle ne voulait pas lui dire. Il lui demanda si elle avait des sentiments pour lui. Si elle comptait le revoir. Elle lui dit qu’elle ne savait pas. Il n’était pas certain de savoir à quelles questions elle répondait. Peut être qu’elle ne savait pas non plus. Elle lui avoua qu’il était marié comme si la situation n’était pas assez compliquée.

Est-ce que t’as envie de le revoir ?

Il connaissait la réponse à cette question et il la soupçonnait de la connaître également. Rebecca était attirée par les complications. Elle était attirée par les problèmes et elle venait de s’en créer un énorme. Il lui demanda s’ils s’étaient au moins protégés. Non. Bien évidemment que non.

Il faut que tu te fasse tester et si tu comptes le revoir il faut que t’achètes des capotes ou que tu recommences à prendre la pilule. Dis moi que tu le feras.

Elle hésita un moment avant de se confier à lui. L’homme en question n’était autre que Lincoln Davis, maire de la ville de Chicago, marié, père de deux enfants. Son aînée avait disparus en juillet et Rebecca avait hérité de l’affaire qui stagnait.

Qui a fait le premier pas ? Il était en colère, Est-ce qu’il t’a forcé la main ? Est-ce que tu t’es sentie obligée de coucher avec lui ?

Est-ce qu’elle lui dirait si c’était le cas ? Ou Est-ce qu’elle créerait une version dans laquelle elle était consentante, incapable de faire face à un trauma de plus.


 

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ㄨ Messages : 79
ㄨ Date d'inscription : 03/03/2017
ㄨ Avatar : Kerry Washington
ㄨ Copyright : Ante mortem



MessageSujet: Re: Therapy session : The L word   Lun 20 Mar - 15:19




Cameron & Rebecca

"Therapy"



Aout 2011 :

Il était inquiet pour elle, inquiet et déçu. Elle savait que c’était une erreur. Elle le savait mais elle avait besoin de lire sa déception pour s’en convaincre parce que la veille dans les bras de Davis ça lui semblait être tout sauf une erreur. Elle avait besoin de remettre les choses en perspective. Elle pouvait perdre un travail auquel elle tenait. Elle pouvait ruiner sa carrière à Chicago, sa ville. Elle pouvait tout perdre. Peut être qu’elle avait déjà tout perdu mais qu’elle l’ignorait encore. Il se contenta de prononcer son prénom comme Marcus avait l’habitude de le faire quand elle grandissait. Elle baissa les yeux. Il lui demanda si elle allait le revoir. Elle lui répondit qu’il était marié. Il resta silencieux un temps avant de décider que sa réponse n’était pas satisfaisante. Il lui demanda si ELLE avait envie de le revoir. Elle haussa les épaules. Elle n’en savait rien ou peut être qu’elle le savait trop bien.

Je sais pas.

Il lui demanda s’ils s’étaient protégés. La question la surprit mais elle lui répondit honnêtement. Il lui dit qu’elle devait se faire tester. Elle devait acheter un contraceptif si elle décidait de le revoir. Il la supplia de lui dire qu’elle le ferait.

Okay.

Elle hésita un moment avant de lui avouer de qui il s’agissait. Il ne dit rien dans un premier temps. Elle n’arrivait pas à lire sa réaction. Il ne laissait rien entrevoir. Elle trouvait ça frustrant. Il lui demanda qui avait fait le premier pas et repris ce qu’elle avait dit. Il était en colère. Cameron voulait savoir s’il lui avait forcé la main. Si elle s’était sentie obligée de coucher avec lui. Elle prit une grande inspiration et secoua la tête.

Il a fait le premier pas mais c’était pas comme ça. Je l’ai embrassé. Je l’ai conduit jusqu’à ma chambre. Il m’a pas forcé. Il m’aurait pas forcé.

Elle regarda l’heure sur sa montre. Son temps était écoulé depuis plusieurs minutes.

Je ferais mieux d’y aller.

Elle se leva et attendit qu’il en fasse autant. Il la raccompagna jusqu’à la porte et la prit dans ses bras. Il était plus inquiet que ce qu’elle croyait. Il n’avait pas à l’être. Elle allait bien. Elle irait bien.








Codage par Phantasmagoria
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ㄨ Messages : 298
ㄨ Date d'inscription : 08/02/2014
ㄨ Double compte : Logan Gallagher
ㄨ Avatar : Gabriel Macht
ㄨ Copyright : Ante mortem


MessageSujet: Re: Therapy session : The L word   Dim 9 Avr - 0:42


Therapy session
Ft.Rebecca


Il la regarda tristement. Il avait le sentiment qu’ils auraient à nouveau cette conversation. Elle se mettait en péril mais ça ne l’avait jamais stoppé avant et il ne savait pas pourquoi. Il avait besoin de savoir pourquoi pour pouvoir l’aider mais il n’arrivait pas à trouver la réponse. Est-ce que ça venait de sa mère, de l’avoir vu mourir ? Est-ce que ça venait de son éducation ? De son milieu social ? Il ne savait pas pourquoi le danger l’attirait comme un aimant. Quand ils avaient commencé la thérapie il avait pensé qu’elle voulait simplement mourir que c’était la culpabilité du survivant mais Rebecca savait que quelque chose n’allait pas avec Scott bien avant de l’épouser. Elle aurait dû courir dans l’autre direction mais elle n’en était pas capable. Aujourd’hui elle pourrait perdre son travail mais ça ne la stopperait pas. Il lui demanda de lui promettre qu’elle se protégerait. La dernière chose dont elle avait besoin c’était de tomber enceinte ou d’attraper une MST à cause du maire de la ville. Elle se contenta de lui souffler un okay. Il supposait qu’il devrait s’en contenter pour l’instant. Il lui demanderait si elle l’avait fait la prochaine fois qu’il la verrait. Elle lui parla un peu de ce qui s’était passé. Elle resta vague. Il lui demanda s’il l’avait forcé. Davis ne traînait pas de scandale sexuelle derrière lui mais ça ne voulait rien dire. Elle lui dit que ça ne s’était pas passé comme ça. Il avait fait le premier pas mais c’était elle qui l’avait conduit jusqu’à sa chambre. Elle lui assura qu’il ne l’avait pas forcé, qu’il ne l’aurait pas forcé. Il n’était pas certain de la croire mais il n’avait pas d’autres choix.

D’accord.

Elle regarda sa montre et se leva. Il ne tenta pas de la retenir. Il se leva pour la raccompagner. Avant qu’elle ne quitte son bureau, il la prit dans ses bras.

Fais attention à toi, okay ? Apelle moi si t’as besoin de quoi que ce soit.

Il se sentait tellement impuissant. Il aurait tellement aimer qu’elle le laisse faire plus. Il ne savait même pas ce que plus voulait dire. Il avait envie d’aller en coller une à Davis et Rebecca n’était que son amie. Il se demanda comment il réagirait quand il apprendrait que sa fille était sexuellement active. Il soupira et se leva pour accueillir son prochain rendez vous.





 

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Therapy session : The L word   

Revenir en haut Aller en bas
 

Therapy session : The L word

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Session time out...
» Gabriel ∂ A word before, is worth two behind.
» Näyak Therapy - RPG
» 8ème session : épilogue du premier chapitre
» Istwa lang kreyol lakay ak devlopman gramè a
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where the Sun Don't Shine :: CHICAGO :: Downtown :: Loop-